Si donc à tout être, comme à tout poète est nécessaire cela et plus, à Paul Sanda sera indispensable un Ouvert où palpite cet amour de l’insaisissable si cher à Charles Baudelaire, où vibre et pulse cette aspiration à l’infini dont Adonis avouait en être profondément animé. Un Ouvert, en somme, démesurément démesuré. Un Ouvert réel propice à tout dépassement de soi ; réalisation dont le mouvement ne pourra toutefois s’amorcer que par une adhésion, une prise de possession de « ce qui est », grâce à une conscience dont l’assouplissement et la puissance de pénétration est telle qu’elle s’illumine d’étonnantes hautes et profondes intuitions qui confèrent au poète une imagination créatrice capable de torpiller les glacis les plus résistants de la matière et, de sa tête chercheuse, se faufiler à la vitesse de la pensée la plus vive jusqu’au plus enfoui du caché, au plus loin du fini où, nous dit Goethe se rencontre l’infini. Bref, à Paul Sanda, impérieux, essentiel, vital même, un Ouvert qui, comme un œil se dessille à l’aube de chaque instant de poésie, soit le foyer des plus favorables conditions d’une parole qui fasse œuvre et où le poème gouverné par les corps subtils qui le charpentent et l’avivent s’articule harmonieuse- ment avec un sens qui le dépasse mais qui à la fois en oriente et en anime les traits, les figures, justement, de ce qu’il donne à voir.

Serge Torri

L'OUVERT HERMÉTIQUE DE PAUL SANDA

essai

ISBN 978-2-35328-153-4

19,00 EUR

L'OUVERT HERMÉT
item5a1a1a1
fnac1

ÉDITINTER

Amazonmarketplace1a1a1aitem5a1a1a1