bloc29

 

previousnext

 

Cliquez sur la couverture pour l'agrandir

NOÉMIE ANGEL

Ce monde est seulement fait de paroles et de songes

Poèmes sur l'incommunicabilité, l'amour, l'homme face aux éléments, …

CATHERINE BAPTISTE

Le gruyère de nos splendeurs

Recueil de poèmes oniriques sur la peur, l'amour, la maternité,…

LEYLA AL-SADI

Liens de sang - Thé rouge

Prendre le thé en famille. Entre rêves et réalité(s). Leyla Al-Sadi décrypte hardiment cette très grande et belle tension. Entre résistance et soumission à la nature (humaine). Elle expose le réseau sanguin de ses racines multiples, qui va de son cœur à son cerveau ou à son ventre de femme. Et on ne sort pas indemne de cette chirurgie poétique des sentiments, de cette anatomie singulière des liens de sang.

CATHERINE BAPTISTE

Page 43

Au milieu des signes qui composent ces pages, des mots explosent de lumière, renvoyant les autres à l'ombre de leur rôle de comparses. Et ces mots disent. Écoutez-les.

JEAN-LOUIS BERNARD

Savoir le lieu

Qu'est-ce que le lieu ? Pas un endroit en tout cas. Plutôt, pourrait-on dire par provocation (mais en est-ce une ?), un envers. L'envers réfracté de l'exil. Quelque chose qui empêche le temps de disparaître, qui permette que s'ajoute à lui, sans le diminuer d'autant, un territoire qui accueille mots et silences revenus de cet exil.

JEAN-MICHEL BONGIRAUD

Arpège précédé de Une quinte sous nos doigts

La première partie décrit de façon poétique des instruments de musique. La seconde est un recueil de vers sur le thème de la guitare.

Haut de page

Page suivante

Poésie 1

JEAN-MICHEL BONGIRAUD

L'herbe passagère

Recueil de poèmes

JEAN-MICHEL BONGIRAUD

Un livre pour la pluie

Que retiendra l'univers des cercles faits par nos bras alors que notre étoile sait devoir renoncer à l'éternité ? Le ciel devient invisible sous le crachin et chacun ne sait plus que l'eau est toujours en mouvement.

ALAIN BORNE

L'eau fine suivi de En une seule injure

Deux recueils de poèmes traitant des deux extrémités de la vie : le premier célèbre l'enfance et l'amour maternel, le second est une réflexion sur la mort et l'oubli.

ALAIN BORNE

Terre de l'été suivi de Poèmes à Lislei

Qu'il s'agisse de dépeindre l'inexorable fatalité du désir, de chanter les plaisirs flamboyants de la chair ou de poursuivre la quête insatiable d'une passion éthérée et mythique. Alain Borne veut assumer toutes les dimensions de l'amour humain, sans jamais cesser d'explorer les voies mystèrieuses qui relient Eros à Thanatos.

CLAUDE CAILLEAU

Cocktail de vie (Anthologie personnelle)

Anthologie à lire comme un roman qui constitue un cheminement dans les jours et les livres de l'auteur.

GUY CHATY

Des mots pour le rire

Associations, rebondissements, jeux sur les sons, les images, le sens et la structure des mots. Tous les moyens sont bons pour presser la langue, afin d'en exprimer le jus de la vie dans un plaisir communicatif.

JEAN CHATARD

Clameurs du jour

Recueil de poèmes

« Lire Chatard est un bonheur. Je dis “Chatard” comme on dit “Rimbaud”. »

Béatrice Libert

MICHEL COSSEC

Divans

Ce recueil est la somme des réponses d'un jeu entre deux amis.

MICHEL COSSEC

Cité des alizés

Pour Michel Cossec, lecteur d'horizons extrêmes ou arpenteur des terres mémorielles, l'alentour est nécessairement une bibliothèque universelle. Essaouira, Mogador. Le nom ancien ne prête nullement ici à la nostalgie ou au regret de trajets négligés dans une autre vie. Il est une mise en profondeur, une mise en perspectives du nom moderne.

JEANNINE DION-GUÉRIN

Les sabots de bois vert

Recueil de poèmes rendant hommage au poéte breton E. Guillevic en explorant le thème de la nature, très présent dans son œuvre.

JEANNINE DION-GUÉRIN

Petite suite pour une convalescence

Recueil de poèmes inspirés par Senghor et Guillevic.

JEANNINE DION-GUÉRIN

Le tracé des sèves

Recueil de poèmes inspirés par l'arbre et la nature, du séquoia aux cerisiers du Japon. Prix Sabine Sicaud.

GEORGES DRANO

À jamais le lac

Ces brefs poèmes en prose sur le thème du lac évoquent la lumière, l'absence et le temps.

GEORGES DRANO

Tant que Terre

Meuble ou solide, la terre est souvent le premier élément convoqué pour donner à l'homme debout dans son temps et son espace ses fortes racines ; un homme immergé dans le monde concret pour trouver en lui son accomplissement. Et cette immersion, chez Drano, va souvent jusqu'à l'osmose être/monde...

THÉRÈSE DUFRESNE

Éphémères

Dans ce recueil, la poéte part à la découverte de soi et du monde.

THÉRÈSE DUFRESNE

De hautes tensions

À la manière d'un scénario, les cinq séquences de ce long poème allient le réel à l'imaginaire pour ébaucher la question du devenir humain.

THÉRÈSE DUFRESNE

Éphémères

MICHEL DUNAND

Tout est dit

Ces poèmes évoquent, sur le mode autobiographique, le voyage au bord de la route, qui prend l'humain pour paysage.

BRIGITTE EGGER-BÉARN

Vénus pourpre des charnelles ivresses

Poèmes sur l'amour, le sexe, l'amour de la vie, …

BRIGITTE EGGER-BÉARN

De l'aube au crépuscule de l'amour

Recueil de poèmes qui sont autant de cris d'amour et de détresse lancés par l'auteure après la disparition de l'homme de sa vie, le poéte Pierre Béarn.

BRIGITTE EGGER-BÉARN

Barbaries modernes

Brigitte Egger veut témoigner pour et sur les femmes : leurs joies, leurs peines, leurs inquiétudes, leur besoin d'amour, leur humanité, et aussi leurs enfants.

BRIGITTE EGGER-BÉARN

Les mains de l'amour

Un bouleversant témoignage des relations charnelles entre deux êtres éperdument amoureux.

BRIGITTE EGGER-BÉARN

Face à face dans l'indécence

Nous naissons nus. Quelle merveille que le corps nu d'une jolie femme. Pas de spectacle au monde plus ravissant, plus réconfortant

Les livres commandés via Amazon (vendeur Editinter) sont expédiés par Editinter sous 48 heures.

ÉDITINTER ÉDITIONS

+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails
+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails+ détails