Baisers

Jean Second

LE LIVRE DES BAISERS

Traduit du latin par Emmanuel Hiriart

Suivi de Quelques imitations de Pierre de Ronsard, Rémy Belleau, Jean-Antoine Baïf, Joachim du Bellay

Poésie - Edition bilingue latin-français

19 EUR - ISBN 978-2-91422-753-7

Tout le XVIe siècle a subi le charme de Jean Second, poète d'amour, poète érotique, hollandais par son origine, latin par son oeuvre, français par l'influence qu'il exerça sur notre poésie.

Ouvrir Le livre des baisers c'est se replonger dans le charme si particulier de la poésie d'amour du XVIe siècle à travers la voix de ce poète mort à vingt-quatre ans (1511-1536) d'origine hollandaise et d'expression latine. Boudé aux XVIIIe et XIXe, Jean Second influença pourtant en son siècle les plus grands : en 1541 lorsque paraissent ses œuvres complètes, Ronsard et Du Bellay ont respectivement quinze et dix-huit ans.

Ce recueil de baisers - dix-neuf au total - possède une beauté et une grâce si évidentes que les siècles qui nous séparent de son écriture ne sont plus un obstacle. Au contraire, ils opèrent comme un tremplin que la lecture remet naturellement au goût du jour. Bien loin des épanchements et des voluptés de boudoirs, on trouve dans ces poèmes d'amour toute la violence des sentiments du poète pour la belle Néère, tempérée par la beauté lyrique et l'humour.

Le plaisir qu'offre cette suite câline est constant ; l'esprit et les sens du poète créant pour chaque baiser une atmosphère, un contexte joyeux, sensuel ou déprimé. La variété du chant de ce malheureux éconduit a inspiré d'autres muses. Après les authentiques baisers, nous sont présentées «quelques imitations» faites, entre beaucoup d'autres, par Ronsard. Lorsque le XVIe siècle nous envoie toute son affection, il est difficile de ne pas y succomber.

(N.B. - Le Magazine Littéraire)

Haut de page

Emmanuel HIRIART

DE TOUS CEUX QUI SONT MORTS

Poèmes

13,20 EUR

ISBN 978-2-35328-050-6 ; 2010

édition papier épuisée

DETOUSCEUXQUISONTMORTS

« Une véritable voix est en train de s’affirmer, tour à tour grave et narquoise, inquiète et retorse. Sous forme de courtes séquences souvent narratives, vers et prose mêlés, cette voix raconte [des histoires qui] sont autant de rencontres avec l’inconnu. » C’est ce que Jacques Ancet écrivait d’Emmanuel Hiriart, à propos d’un recueil plus ancien, dans Aujourd’hui poème. Une voix, mais quelle voix ? C’est l’interrogation qui est au cœur de ce nouveau recueil. Voix du poète, du poème, une autre plus ancienne, venue d’une autre mémoire ?

Une voix

Double en secret

Ta parole et lui donne

Forme plus proche

De toi que ta conscience

Plus intime que ta nudité.

Qui d’autre pour l’entendre,

Ou quoi d’autre ?

Dans ce naufrage du temps.

C’est elle que ces poèmes nous invitent à écouter, comme le moine zen en quête de l’illumination cherche son visage d’avant la naissance, comme Hugo questionnait le moi antérieur à la vie (« Le moi qui persiste après le réveil, c’est le moi antérieur et extérieur au rêve. Le moi qui persiste après la mort, c’est le moi antérieur et extérieur à la vie »).

« Emmanuel Hiriart ne “parle pas de“, ajoutait Ancet. Il parle, simplement, et de ce qu’il ne sait pas dire, à travers ce mélange d’érudition souriante, d’impertinence, de distance émue et de rigueur sensible qui caractérisent sa poésie, il finit par le faire être. Et c’est alors comme une éclaircie »…

Né en 1966, Emmanuel Hiriart est rédacteur en chef de la revue Poésie/première. Auteur d’une dizaine de recueils, il figure dans diverses anthologies dont l’Anthologie de la poésie française de Jean Orizet, chez Larousse (2007).

Couverture :

Magie la mémoire, gravure de Simone et Henri Jean.

Emmanuel HIRIART

NEUF POÈTES ALGÉRIENS

À SOLEIL OUVERT

17,30 EUR

ISBN 978-2-35328-054-4 ; 2010

152 p. ; 21,5 x 13,5 cm

Algeriens

Poèmes de : Fodhil Belloul – Moustapha Benfodil – Tahar Djaout – Mourad Djebel – Abdelmadjid Kaouah – Samira Négrouche – Jean Sénac – Habib Tengour – Hamid Tibouchi

En 2003, le numéro 26 de la revue Poésie/première avait déjà été consacré à la poésie algérienne. Nous reprenons la trame de ce numéro, désormais épuisé, avec quelques remaniements et sous une forme enrichie : le lecteur retrouvera donc les articles et poèmes qui figuraient dans la revue, mais aussi d’autres textes – y compris pour les auteurs qui faisaient partie du premier ensemble publié – et d’autres poètes.

Le présent ouvrage est d’abord né de rencontres avec des personnes et avec des poèmes, c’est pourquoi il n’est ni un inventaire complet, ni un panthéon de la poésie algérienne francophone, même s’il en montre la diversité et le renouvellement continuel depuis plus d’un demi-siècle. Nous avons souhaité, modestement et peut-être audacieusement, partager nos plaisirs de lecture à travers cette publication. Nous avons choisi d’associer des auteurs reconnus et des voix prometteuses. Les poèmes sont précédés de présentations et d’approches critiques.

Tout en s’inscrivant dans l’histoire de la poésie algérienne, de manière d’ailleurs extrêmement diverse, ces neuf auteurs participent de l’émergence d’une littérature monde en français, dépassant tous les cadres nationaux. Leurs écritures, tout en étant novatrices sur le plan formel et en échappant aux embrigadements politiques, sont pleinement engagées dans la vie : à lire à soleil ouvert comme une expérience poétique de la liberté.

Coordinateur du projet : Emmanuel Hiriart

Collaborateurs : Blanche Brissaud, Lou Potier, Lynda-Nawel Tebbani-Alaouache, Marie Veluet, Michel-Georges Bernard, Abdelmadjid Kaouah, Hamid Tibouchi (interventions graphiques)

LECIELESTENCRISE

Emmanuel HIRIART

LE CIEL EST EN CRISE

Poèmes accompagnés de 40 photos en couleur

ISBN 978-2-35328-066-7 ; 2010 - 15,30 EUR

Ce livre nous invite à devenir les hôtes du ciel, au double sens de l’expression : ceux qui le reçoivent et ceux qui sont reçus par lui. En effet, « le ciel de toutes parts nous déborde mais nous ne sommes pas moins vastes que lui. » Cette rencontre ambivalente se fait grâce au double travail du texte et de l’image photogra-phique, véritable livre dialogue du poète – et du lecteur, son semblable, son frère – avec lui-même, ou plutôt avec cette part de lui qui toujours lui échappe et se métamorphose. « La parole donne forme à son objet tandis que le regard nous transforme ».

item5a1a1a1a1a1
item5a1a1a1a1a1a1
item5a1a1a1a1a1a1a

Emmanuel HIRIART

UN REGARD D'ENFANT

Poèmes

20,00 EUR

ISBN 978-2-35328-095-7 ; 2012

242 p. ; 21,5 x 13,5 cm

UNregarddenfant
item5a1a1a1a1a1a1b

Ce livre est le deuxième volume de La môme Espérance : il reprend lui aussi quatre anciens recueils de l’auteur (L’Oiseau noir, Le Dieu mort et sa mère, Je voulais grandir davantage, Les Prairies d’Altamira, De tous ceux qui sont morts), dans une version légèrement modifiée, les relit et relie. Des inédits complètent l’ensemble. Il s’agit de mettre en avant la cohérence d’une démarche, la singularité d’un rapport au monde en même temps que le mouvement d’ensemble des textes. Le poète fait l’enfant, l’oiseau, le pirate ou le géomètre : il s’invente et s’aventure en lui-même.

Emmanuel Hiriart est né en 1966. Il dirige la revue Poésie / première. « Ses textes, parcourus de visions et d’éclairs, figurent dans plusieurs anthologies. Il écrit également des articles de critique sur les poètes contemporains » (Marc Alyn, Anthologie poétique amoureuse).

Commandeebook

ÉDITINTER

Fnac1
Amazonmarketplace1a1a1a1a1aitem5a1a1a1a1a1item5a1a1a1a1a1a1item5a1a1a1a1a1a1aAmazonmarketplace1a1a1a1a1a1a2item5a1a1a1a1a1a1b