Le symbolisme a pénétré en Bulgarie au début du XXe siècle. Il s'y est affirmé entre les deux guerres comme une doctrine littéraire nouvelle, moderne, fortement marquée par une double influence occidentale et slave : française, belge et allemande d'une part, et russe d'autre part.

Péïo Kratcholov (1878-1914), dit Péïo Kr. Yavorov (ou Javorov), est le poète qui a introduit le symbolisme dans la littérature bulgare. Sa poésie est très tourmentée. Il s'est attaché à la perfection de la forme, à la pureté de la langue et à la musicalité de l'expression.

Nicolaï Mihaïlov Popivanov (1885-1960), dit Nicolaï Liliev, a été de l'un de ces poètes qui ont créé et illustré le mouvement symboliste en Bulgarie. Son inspiration est souvent très mélancolique. Sa poésie exprime une nostalgie irrémédiable de l'absolu.

En Bulgarie, l'influence des auteurs russes a été importante. L'ajout de pièces traduites en français à partir de versions bulgares antérieures tente de le montrer à partir d'extraits tirés de Mihaï Lermontov (1814-1841), de Fédor Tiouttchev (1803-1873), de Sémion Nadson (1862-1887) et de Valériï Brioussov (1873-1924).

Tous ces poèmes ont été traduits par un auteur bulgare d'expression française, Lubomir Guentchev, né à Pazardjik en 1907 et décédé en 1981 à Plovdiv, dans l'obscurité la plus totale, après avoir été persécuté, sa vie durant, pour avoir enseigné la langue française, de 1933 à 1948, au collège «Saint-Augustin» des frères de l'Ordre des Assomptionnistes de Plovdiv.

Ce second volume de ses Écrits Inédits lui rend hommage.

Lubomir Guentchev

ANTHOLOGIE DE POÈTES BULGARES

Écrits inédits - Tome 3

Texte établi par Alain Vuillemin

22,00 EUR

ISBN 2-915228-58-2

251 p. ; 21,5 x 13,5 cm

Épuisé

GUENTCHEV3

Le choix des poèmes que Lubomir Guentchev a voulu traduire a obéi à plusieurs intentions. Le traducteur a voulu d'abord témoigner de son admiration pour un écrivain en qui il aurait senti, d'emblée, «l'irrésistible empreinte du génie». Il a voulu aussi faire connaître la «richesse d'idées et d'émotions, l'abondance et l'ampleur des images, la puissance de l'expression», alliées chez Théodor Traïanov à une pensée poétique dense, musicale, «fortement synthétique». C'est cette poésie, cette «synthèse», cette densité qu'il a tenté de restituer. Ce n'est probablement pas le moindre mérite de ce travail de traducteur mené de 1969 à 1973, par Lubomir Guentchev, dans l'obscurité la plus totale.

T. Trajanov (1882-1945) est considéré comme l'un des principaux introducteurs du symbolisme dans la littérature bulgare à la fin du XIXe siècle. Cet ouvrage regroupe une sélection de poèmes extraits de deux de ses recueils (Hymnes et ballades ; La terre et l'esprit) ainsi que l'intégralité des cinquante poèmes du recueil intitulé Panthéon.

Guentchev4

Lubomir Guentchev

ANTHOLOGIE DE POÈTES BULGARES

Écrits inédits - Tome 4

Texte établi par Alain Vuillemin

ISBN 2-915228-74-4

148 p. ; 21,5 x 13,5 cm ; 17,00 EUR

Épuisé

Ces Sonnets Interdits de Lubomir Guentchev n'auraient jamais dû resurgir du silence et l'oubli auxquels ils avaient été condamnés. Ils ont une histoire. Un premier recueil de ces sonnets dissidents, « satiriques », composés dans le secret, en français, en Bulgarie, à Plovdiv, a été confisqué par la police politique bulgare, le 18 octobre 1973, lors d'une perquisition effectuée au domicile du poète à la suite d'une dénonciation. Ces sonnets « confisqués » ne lui furent jamais restitués.

De la fin de l'année 1973 à l'été 1980, Lubomir Guentchev s'est attaché à reconstituer ce recueil. Il a récrit les sonnets qui avaient été saisis. Il en a ajouté d'autres. Il en a épuré la forme. Il s'est souvent astreint, aussi, à les transposer en bulgare. Au mois d'août 1981, lors de la disparition du poète, la version originale de ce manuscrit, ainsi repris et remanié, a été détruite à la demande des autorités de l'époque. C'est une copie, en un exemplaire unique, insérée dans un autre manuscrit consacré à ses poésies lyriques, parmi ses Ecrits inédits, qui en a été retrouvée, en 1999, sous un titre très neutre : « Sonnets divers ».

En 2001, le ministère de l'Intérieur bulgare a permis que l'on prenne une photocopie des sonnets qui avaient été confisqués en 1973, le présent recueil, intitulé Sonnets Interdits, amalgame les deux états, initial et final, de ce que Lubomir Guentchev avait préparé, écrit, et récrit, non sans témérité, pour témoigner du martyre de ceux qui ne se résignaient pas à vivre sous le joug totalitaire.

En ces sonnets « confisqués » et « retrouvés », c'est une parole vivante, dissidente, oubliée et interdite, qui surgit du silence des dictatures et qui accomplit ce qui aurait été, sa vie durant, le « voeu secret » de ce poète d'expression française : dénoncer ce mal contemporain, les « tyrans » et les « tyrannies » modernes.

TheatreLyrique

Lubomir Guentchev

THÉÂTRE LYRIQUE

Écrits inédits - Tome 5

Texte établi par Alain Vuillemin

Gencod 9782353280056

390 p. ; 21,5 x 13,5 cm ; 25,00 EUR

Épuisé

Plus de vingt ans après sa mort, les œuvres dramatiques de l’écrivain bulgare d’expression française, Lubomir Guentchev (1907-1981) sont révélées. La gestation en a été longue. L’écriture d’Inséparables s’est étendue de 1949 à 1957, celle de Voix du Destin et de son prologue, Don du Destin, a duré de 1946 à 1955. Théurgie a été achevé en 1954. Conçues comme des attaques déli-bérées des assises du totalitarisme, ces pièces étaient vouées au silence. Trop fidèles aux principes fondamen-taux du symbolisme et du néo-symbolisme, ces écrits demeurés inédits du vivant de leur auteur étaient très contestataires. Ils « étaient en contradiction évidente avec l’idéologie du régime totalitaire imposé en Bulgarie de 1944 à 1989. Leur mysticisme… et la quête de l’art pur ne correspondaient pas au matérialisme athée de l’époque, à son idéologie marxiste… Le choix d’une langue étrangère… prouve que l’auteur avait conscience que ses écrits ne verraient pas le jour, qu’ils étaient… condamnés au silence… Ils révèlent la « dissidence » implicite de leur auteur qui s’oppose… à l’esthétique officielle du réalisme socialiste ».

Dina Mantchéva

PoesieLyriques1

Lubomir Guentchev

POESIES LYRIQUES

Écrits inédits - Tome 6

Texte établi par Alain Vuillemin

ISBN 2-915228-97-3

250 p. ; 21,5 x 13,5 cm ; 22,00 EUR

Épuisé

Lubomir Guentchev est un poète, un traducteur, un essayiste et un dramaturge d'expression française qui est né en Bulgarie, en 1907, à Pazardjik, une localité située à une trentaine de kilomètres de la ville de Plovdiv où il est décédé en 1981.

Sa destinée en a fait un témoin du totalitarisme qui a régné sur la Bulgarie de 1947 à 1989. Il en a été l'une des très nombreuses victimes. Surveillé, persécuté, interdit de publication, il a vu ses manuscrits confisqués par la police politique, en octobre 1973, à la suite d'une dénonciation et d'une perquisition.

Ses Poésies Lyriques correspondent à une partie de cette œuvre disparue, reconstituée de mémoire entre 1973 et 1980, et préservée, malgré les risques encourus, par sa famille. Sous ce titre se trouvent regroupés trois recueils, tous écrits en français : Mémorial Poétique, Destinées, Bagatelles auxquels on a ajouté une série de poèmes consacrés au mythe d'Orphée et tirés de son Panthéon de la Pensée.

Son inspiration part d'un regret irrémédiable, celui de la disparition, en 1946, d'une jeune fille, Valentina Dimitrova Guichéva, dont Mémorial Poétique est en quelque sorte le “tombeau”. Les Destinées en approfondissent le souvenir. Bagatelles étendent la réflexion à une critique de la société. La figure d'Orphée inscrit sa tragédie dans le mythe.

C'est une œuvre inédite qui surgit de l'oubli et du silence auxquels elle avait été condamnée. Dès lors, comme y invite le préfacier de cet ouvrage, c'est “avec sympathie, avec ferveur même, [qu'il faut lire] cette œuvre arrachée au néant. Du fond de ses ténèbres, un homme crie vers nous. Ce qu'il dit nous concerne”.

Pantheon

Lubomir Guentchev

PANTHÉON

Écrits inédits - Tome 7

Texte établi par Alain Vuillemin

ISBN 978-2-3532-8019-3

316 p. ; 21,5 x 13,5 cm ; 25,00 EUR

Épuisé

Une « méditation philosophique et poétique », c’est ainsi que Lubomir Guentchev présente son Panthéon. Ce recueil a failli n’être jamais publié. À la suite d’une dénonciation, explique le poète, « une perquisition a été faite dans mon domicile et tous mes produits poétiques… saisis par les organes d’une instance dont le seul nom inspire la crainte et l’émoi… Après avoir subi des interrogatoires, entendu paroles blessantes et menaces, je me suis vu refuser la restitution de mes recueils ». Lubomir Guentchev ne s’est pourtant pas découragé : « m’étant bientôt ressaisi, j’ai reconstitué, peu à peu, presque tout le trésor qu’on m’avait ravi. Et de nouvelles pièces sont venues qui ont enrichi surtout… Panthéon… C’était de la témérité… parce que le risque d’une nouvelle perquisition existait toujours ». L’inspiration dominante est métaphysique. Un même lien, « le constant intérêt pour les grands et profonds problèmes de l’existence, de l’homme et de l’individu », unit ces sonnets, élaborés en français entre 1962 et 1979, autour d’une métaphore centrale, celle d’un « Temple ». Ces poèmes sont comme autant de « piliers somptueux » d’un « Panthéon » symbolique élevé en hommage à « l’avancement de la Pensée », à la manifestation de « l’Esprit », à l’expression de « l’Âme humaine » et à l’avènement d’un « grand rêve appelé Liberté », en un temps où la liberté était interdite en Bulgarie.

Lubomir Guentchev

ANTHOLOGIE DE POÈTES BULGARES

Écrits inédits - Tome 1

Texte établi par Alain Vuillemin

ISBN 2-914227-93-0

128 p. ; 21,5 x 13,5 cm ; 15,00 EUR

Épuisé

Ce choix de poésies traduites du bulgare en français tente de montrer comment les auteurs qui ont contribué à introduire le sonnet dans la littérature, en Bulgarie, au XIXe et au XXe siècles, ont voulu exprimer en cette forme alors nouvelle mais difficile, «brève, exquise et soignée», une émotion originale, lyrique chez Ivan Vazov et Dimitar Polianov, pathétique chez Dimtcho Débélianov, inquiète chez Stoïan Michaïlovski, enthousiaste chez Kyril Christo, patriotique chez Constantin Vélitchkov.

C'est peut-être dans les Sonnets de Constantinople, dont le titre primitif était Tristesses et joies et qui ont été composés entre 1887 et 1894 par Constantin Vélitchkov, que cet effort se traduit le mieux dans la littérature bulgare de l'époque. Ces sonnets, encore appelés «constantinopolitains», se présentent en effet dans ce recueil comme de brèves effusions, de rapides confessions ou de courtes méditations dominées pour la plupart par l'attachement à son pays natal, la Bulgarie.

Ces sonnets ont été choisis et traduits, plus exactement transposés et recréés en français, en Bulgarie, dès 1972, par un traducteur, Lubomir Guentchev, qui était né en 1907 à Pazardjik et qui est décédé en 1981 à Plovdiv dans l'obscurité la plus totale, après avoir été persécuté, sa vie durant, pour avoir enseigné de 1933 à 1948 la langue française au collège «Saint-Augustin» des frères de l'Ordre des Assomptionnistes à Plovdiv.

Ce premier volume de ses Écrits inédits lui rend hommage.

Lubomir Guentchev

ANTHOLOGIE DE POÈTES BULGARES

Écrits inédits - Tome 2

Texte établi par Alain Vuillemin

15,00 EUR

ISBN 2-915228-30-2

190 p. ; 21,5 x 13,5 cm

Épuisé

GUENTCHEV1
GUENTCHEV2

ÉDITINTER ÉDITIONS