Un homme a joué un rôle central dans cette initiation, comme, du reste, dans celle d’André Malraux, autre amoureux de la « Monnaie de l’Absolu » des tribus gauloises : Lancelot Lengyel, celtisant d’origine hongroise, auteur de deux ouvrages – L’Art gaulois dans les médailles (Corvina, 1954) et Le secret des Celtes (Robert Morel, 1969), vilipendés autant que les écrits de Jean Markale, lui aussi proche du Surréalisme, par les autorités académiques, mais regorgeant d’intuitions fulgurantes et parfois géniales, à côté de spéculations et de surinterprétations hasardeuses.

« Mes études sur l’art gaulois et plus particulièrement sur celui de l’Armorique celtique, que j’ai eu la chance de pouvoir vous soumettre, écrit Lancelot Lengyel à André Breton, m’ont ouvert les yeux quant à la racine profonde de votre Surréalisme, dont l’automatisme méthodique vous sert à ouvrir largement la porte au subconscient comme la charge d’un radar pour capter sur son écran le message archétypal […] Votre souci intransigeant ne puise donc pas sa force dans l’orgueil ni dans l’amour-propre du poète, ce qu’exclut votre humilité devant toute valeur spirituelle, mais vient de loin comme le commandement secret du dernier rassemblement des druides indépendants, vos frères, avant la persécution latine.

« Ce que j’ai pu relever et interpréter du message de l’esprit gaulois, c’est son antagonisme par rapport à la vision grecque du monde statique et anthropocentrique auquel il oppose le dynamisme de l’espace mouvant d’un univers infini, inachevé, qui porte, lui, la réalité absolue vers laquelle l’homme se tourne, scrutant la précarité de son existence propre en face du ciel immense.

Marc Petit

Bruno Geneste et Paul SANDA

LES SURRÉALISTES ET LA BRETAGNE

Le Domaine des Enchanteurs

Avec deux lettres inédites d'André Breton à Joyce Mansour

Essai

Préface de Marc Petit

Postface de Jehan de Van Langhenhoven

ISBN 978-2-35328-147-3 ; 20,00 EUR

LESSURREALISTES2
item5a1a1a1
fnac1

• Je commande en ligne, je paie par CB ou PayPal (paiement sécurisé) et je suis livré rapidement. France métropolitaine : port offert !

Commander

• Je commande sur

• Je préfère payer par chèque, mandat, mandat international. Je télécharge le bon de commande ci-dessous :

minidownloadc

Sommaire

Note préliminaire

Préface : Retour à Brocéliande

Pour ne pas oublier les fondamentaux du surréalisme

André Breton et les siens

Le merveilleux chez Yves Elléouët

Yves Elléouët, force vive de l’après-guerre

Hauts Lieux d’André Breton

Rencontre avec Alain Jouffroy

André Breton et Yves Tanguy sur l’île de Sein

André Breton découvre l’œuvre magique de Charles Filiger

Jean Markale, le barde de Camors

Déambulations d’André Breton

Cheminements vers l’amour fou

Angèle Vannier ; vibrations sur les contours cosmiques

Les finis terres d’Yves Tanguy

Nantes et les surréalistes ; Jacques Baron

Benjamin Péret, l’esprit à l’état sauvage

Lucien Coutaud, la porte rouge du surréel

Jacques Vaché, revolver au poing

Benjamin Péret, la liberté libre

Annie Le Brun, rebelle définitive

Jean Pierre Guillon, mangeur de rêve

En marge du surréalisme, Max Jacob le Quimpérois

Alice Rahon, l’abeille noire

Kerouac, on the road again

Jean-Claude Charbonel, le dernier des Armorigènes

Le Locronan d’Yves Tanguy

Charles Estienne, l’homme des vibrations ancestrales

Jehan Van Langhenhoven boxeur onirique

Saint-Pol-Roux, le magnifique du milieu des vents

Hervé Delabarre, ciseleur de l’inconscient

Léo Ferré, d’André Breton à la Bretagne

Camille Bryen, tachiste inspiré

Tristan Corbière, les amours dernières

Les surréalistes et la terre des rituels nomade

L’homme de l’écume

Les cheminements surréalistes de l’homme d’écume

Forces nues de l’Atlantique

Ouessant, le sémaphore de l’attente

Épilogue îlien

Les escaliers qui ne mènent jamais nulle part

Postface de Jehan Van Langhenhoven

Appendice : Une bouteille à la mer, en écho au surréalisme des grèves

Appendice second : Lettres d’André Breton à Joyce Mansour

Livraison en :

Paul SANDA

7 Rituels sextuels sacrés de l'ésotérisme occidental

Essai

Préface de Christopher Blake

Avant-propos de Michel Cazenave

ISBN 978-2-35328-151-1 ; 21,00 EUR

RITUELS

Alors, oui, comme D. H. Lawrence, dans L’Homme qui était mort, a raison de montrer comme le Christ, une fois ressuscité, doit aller en Égypte pour se faire initier aux plus saints mystères par une prêtresse d’Isis – et comme, dans la coulée de la pensée gnostique dont il se réclame, de même que dans celle de Julius Evola (si mal compris de nos jours) ou de Sarane Alexandrian, Paul Sanda fait bien, retrouvant toutes les intuitions du tantrisme de la main gauche, de nous faire souvenir que c’est dans l’acte d’amour que nous pouvons retrouver cet accès à « l’Au-delà de Tout » qui est notre fontaine et notre but.

Michel Cazenave

item5a1a1a2
fnac2

Paul Sanda

CÉLÉBRATION DES NUÉES

Anthologie poétique de l'œuvre de Paul Sanda (1990-2015)

Le Tombeau de Joyce Mansour (recueil intégral inédit)

Avec un hors-texte photos en couleur de 44 pages

ISBN 978-2-35328-160-2 ; 336 pages ; 25,00 EUR

Celebration

Paul Sanda est un poète et un écrivain français né en Vendée en 1961. Sa poésie, souvent d’allure baroque, fortement influencée par le surréalisme, est imprégnée d’ésotérisme et d’alchimie. Auteur d’une vingtaine de recueils, il a été préfacé par Frédérick Tristan (ancien prix Goncourt), Marc Petit, Jacques Abeille, et illustré par Claude Bellegarde, JG Gwezenneg, Marc Janson, Olivier de Sagazan, Didier Serplet. Il est cité dans l’Anthologie des poètes maçonniques et symboliques, de Jean-Luc Maxence (Dervy), et aussi dans l’anthologie Les Riverains du feu, de Christophe Dauphin (Le Nouvel Athanor, 2009). Sa poésie est magnifiée dans la biographie des Têtes Raides (Seghers). On a pu l’entendre s’entretenir avec Michel Cazenave sur France Culture, le 22 novembre 2008, dans l’émission Les Vivants et les Dieux. Il est également l’auteur d’essais ésotériques très remarqués, comme Haute Magie des pentacles de l’abbé Julio paru en 2009 aux éditions Trajectoire, et le Rituels de Guérison par les Archanges (Grand Grimoire des Archevêques) chez le même éditeur, et aussi d’un remarquable Les surréalistes et la Bretagne co-écrit avec Bruno Geneste.

Paul Sanda dirige, à Cordes-sur-Ciel (Tarn), la Maison des Surréalistes, conservatoire d’archives, et dirige également les éditions Rafael de Surtis, dans le sens du surréalisme historique et de ses prolongements (Jean Rollin, Sarane Alexandrian, Jimmy Gladiator), mais également dans des collections ouvertes à la prose poétique de haute écriture, à la poésie étrangère de qualité (Vesaas, Södergran, Carpelan, Hamsun), à l’art pictural (Coutaud, Demarne, Labisse) et à la spiritualité (Lima de Freitas, Claude Bruley).

item5a1a1a3
fnac3

ÉDITINTER ÉDITIONS

Paul Sanda

CORDES-SUR-CIEL CITÉ MYSTÉRIEUSE

Templiers, initiés et moines rouges

Conseiller historique : Pascal Cazottes

ISBN 978-2-35328-162-6 ;

20,00 EUR

CORDES
item5a1a1a4
fnac4

Cordes-sur-Ciel, la Cité des Vénérables, lieu étrange, mystérieux par excellence, ouvrage secret comme suspendu dans le ciel… Cordes donc est une Cité hautement initiatique, depuis sa fondation, en 1222, par le Comte toulousain Raymond VII. Forteresse cosmopolite, elle a toujours autorisé le brassage des idées, des échanges et des commerces. Les poètes s’y sont enivrés de ses beautés aériennes, les soldats de sa verticalité si démesurée, et les mages de ses profondeurs, de ses entrailles occultes. Cathares et inquisiteurs s’y sont affrontés avec une persévé-rance muette, orviétans et penseurs combattus, créateurs et souffleurs déchirés, et tant d’aventuriers s’y sont perdus, évanouissant leur être véritable à l’enfouissement labyrin-thique du plus fameux des dédales… Mais voici que les Moines Rouges remontent parfois vers le jour, laissant bailler la Porte sur un souterrain entrevue… Pourra-t-on trouver ici la clé de l’incomparable secret ?

Amazonmarketplace1a1a1aitem5a1a1a1Amazonmarketplace1a1a1a1item5a1a1a2Amazonmarketplace1a1a1a2item5a1a1a3Amazonmarketplace1a1a1a3item5a1a1a4