PourlAmourdollar

« La nouvelle, c’est la guerrilla », a écrit Alain Nadeau.

L’auteur illustre cette affirmation dans cet ensemble de fictions où l’ironie mordante le dispute à la noirceur. Le monde littéraire, superbe et généreux, n’en sort pas indemne…

Pierre Clavilier, Directeur de Revue Silence

Béa avait sommeil. Pourquoi avait-elle volé ce document ? Quelle mouche l’avait-elle piquée ? Pour se venger de l’exhibitionnisme constant de Mygale ?

Né à Agadir (Maroc). Directeur du magazine Nouvelle donne, professeur en Lycée, Christian Congiu est également animateur d’ateliers d’écriture, de conférences sur la nouvelle et d’émissions de radio. L’amour dollar est son septième ouvrage.

Carnetsdedoutes

Christian Congiu

CARNETS DE DOUTE

Préface de Chantal Portillo

Dessins de Jean-Pierre Planson

ISBN 2-910892-89-1

56 p. ; 20,5 x 10,5 cm

Actuellement indisponible,

Cet ouvrage est exceptionnellement proposé

en téléchargement gratuit.

Avec sa propre faim, avec sa propre soif, la houle de son cœur, Christian Congiu cherche, au risque de se perdre, le doute au ventre, le chemin qui mène à l'Autre. Cet Autre, sans qui, rien ne serait possible : Homme et Dieu. Dieu dans l'homme. L'homme hésitant, perdu à qui ...il faut pardonner parce que le pardon est plus fort que la mort...

Et si …on met du temps à naître... Alors, les mains blessées, l'âme rompue, les larmes au bord des cils, écrire. Écrire sur l'eau, écrire sur le sable, écrire dans le vent, écrire sur sa peau. Parce que écrire est peut-être aussi un acte de foi.

(Extrait de la préface)

Mensonges

Christian Congiu

DES MENSONGES GROS COMME LE RISQUE

Dessin de couverture de Jean-Pierre Planson

ISBN 2-910892-47-6

64 p. ; 21 x 13,5 cm

Actuellement indisponible,

cet ouvrage est exceptionnellement proposé

en téléchargement gratuit.

Si « Je est un autre »,

et que « l’enfer c’est les autres »,

alors… L’autre est un jeu.

 

Dans ce livre, l’autre est en jeu

et le jeu consiste en retrouver

l’autre en moi,

ce qui est toujours bon pour l’ego.

Car nous sommes tous égo.

Sauf devant la mort car l’artiste ne meurt pas.

 

Comme n’ont pas écrit Pessoa

ni Homère

ni Borgès

qui n’ont jamais existé :

« Cet auteur a pris de multiples masques

Mais il n’est pas fantasque.

Ce n’est pas un fantôme

C’est simplement un homme

divers (comme on dit d’un fait divers,

C’est-à-dire à la fois symbole du tout et rien d’autre que lui-même). »

Ou comme a chanté aussi Boby Lapointe :

« Comprenne qui peut ou comprenne qui veut ».

Christian Congiu

POUR L'AMOUR DOLLAR suivi de

THÉO, TUEUR DE CHATS

Nouvelles

Illustrations de Myriam Chauvy

ISBN 2-915228-63-9

104 p. ; 20,5 x 13 cm

En raison de l'épuisement rapide du tirage,

Cet ouvrage est proposé en téléchargement gratuit.

ÉDITINTER