BRUGNARO2

À mes camarades de travail et à tous ceux qui à l’occasion me demandent pourquoi j’écris des poésies, je voudrais dire, avant tout, que j’écris très peu. Mais, comme ouvrier, comme partie intégrante de la classe ouvrière, je cherche à cueillir et à observer au quotidien les contradictions, les épreuves, les efforts immenses que celle-ci accomplit aujourd’hui dans son heurt cruel avec le capital. La poésie devient ainsi pour moi et pour mes compagnons un moment de réflexion, une pause, en vue de repartir aussitôt avec davantage de lucidité et de force.Tel est le vrai fond de tout ce que j’écris.

Mi viene chiesto spesso dai miei compagni di lavoro e da molti altri perché scrivo poesie, che senso ha per me scrivere poesie. Vorrei dire, prima di tutto, che scrivo pochissimo. Come operaio, come parte inte-grante della classe operaia cerco di cogliere, di guardare quotidianamente dentro alle contraddizioni, ai duri travagli, agli sforzi immensi che questa compie oggi nello scontro cruento col capitale. La poesia diventa così per me e per i miei compagni un momento di riflessione, di arresto per poi ripartire subito con più chiarezza, con più forza. Questo è il fondo vero e il significato di tutto ciò che scrivo.

brugnaro1

Ferruccio Brugnaro est né à Mestre en 1936, près de Venise et de la grande zone industrielle de Portomarghera. Ouvrier dès 1954, il est marié, père de deux fils et grand-père de trois bambins. Membre du comité d’entreprise de la Montefibre-Montedison, il fut le protagoniste de nombreuses luttes ouvrières sa vie durant. Autodidacte en poésie, son œuvre ne peut pas être réduite à une littérature de simple expression prolétarienne, même s’il parle souvent d’un monde que les touristes ne voient pas en se rendant à la Serenissima. Mis en musique, il est traduit aux U.S.A, où il a été invité à faire une longue tournée en 1998. Il incarne plus que tout autre la poésie de la vie. Après “Le printemps mûrit lentement”, “Ils veulent nous enterrer !” est son deuxième ouvrage publié en France.

brugnaro

Ferruccio Brugnaro

LE PRINTEMPS MÛRIT LENTEMENT

Poésie bilingue

Traduit de l'italien par et préface de Jean-Luc Lamouille

ISBN 2-914227-62-0-

16,90 EUR

Épuisé

Disponible en ebook gratuit

Loin de tout dogmatisme, Ferruccio Brugnaro s'attache à ciseler le double visage de l'homme planétaire, capable des plus belles comme des plus horribles actions. La "hache humaine" stigmatise la destruction de notre chère "orange bleue" par le carbone, alors que ses petits-enfants Valentina, Sara et Andrea, derniers arrivés sur l'écorce, sont une métaphore du jaillissement de la vie nouvelle. "Le miracle de la vie" éclaire la personnalité de l'auteur, foncièrement optimiste dans la nature humaine, qui voit dans un envol de mouettes ce miracle sans cesse renouvelé. L'amour est son carburant, présent dans les plus petites choses, et que nous ne savons plus voir. L'amour, qui lui interdit de diaboliser la réalité, et d'imaginer qu'un Faust Suprême puisse un jour tout contrôler : encerclée par les cheminées, la maison se repeint toujours en vert.

Ferruccio Brugnaro

ILS VEULENT NOUS ENTERRER !

Poésie bilingue

Traduit de l'italien par Béatrice Gaudy

Postface d'Andrea Zanzotto

ISBN 978-2-3532-8018-6

204 p. - 18,30 EUR

item5a1a1a1a

ÉDITINTER

item5a1a1a1a